Membres
Comité
Moderateur
E-mail
Votre espace
 
 
 
 
 
News
Assemblée générale
Journée de formation des AMV
Liste des moniteurs formateurs canins
Assemblée générale
Notre prochaine assemblée générale aura lieu le 30 mai 2013. Le lieu sera communiqué plus tard
Journée de formation des AMV
La date de la prochaine journée de formation romande des AMV est agendée au 13 novembre 2013 : le thème sera les NAC.
Liste des moniteurs formateurs canins
La Société des vétérinaires suisses a mis sur son site une liste des éducateurs canins reconnus, classés par région :

www.monanimaljenprendssoin.ch
Quelques conseils vétérinaires 
Extraits du livre de Christine Magro, inspiré de l'émission sur la Radio Suisse Romande (RSR), le journal du dimanche avec M. Vétérinaire.
 
Prochain Stamm

« Je souhaite prendre un animal, à quoi dois-je penser ? »

« Mon cheval fait un coup de sang (crampe) »

« Intoxication des hérissons aux grains antilimaces »

Extraits tirés du livre de Christine Magro, avec son aimable autorisation « Des vétérinaires répondent à vos questions » Ed. Favre (patronné par la RSR la 1ere) N° ISBN 2-8289-0738-4

 


Je souhaite prendre un animal, à quoi dois-je penser ?

Attention à l’abandon. Il y a naturellement des causes imprévisibles à l’abandon d’animaux (maladie, allergie, situation familiale, situation pécuniaire). De plus en plus souvent, les personnes qui doivent se séparer de leur animal l’apportent à la SPA. C’est bien. Effectivement, les refuges sont là pour cela. Les vétérinaires aident également à placer ces animaux, donnent des conseils judicieux, éventuellement même des adresses de personnes qui recherchent un animal. Pourtant il y a bien des causes prévisibles. En voici une liste type. Lisez attentivement chaque point, réfléchissez-y en famille et décidez ensuite seulement !

Penser à la stérilisation de votre animal avant qu’il ne vous « inonde » de petits. C’est tellement mignon, certes…qu’allez-vous en faire ?

Le temps passé à l’éducation est important. Pensez-vous avoir assez de patience et de constance ? Il faut définir ce qui est permis et ce qui ne l’est pas et s’y tenir.

Tous les membres de la famille sont-ils d’accord ? Chacun sait-il quelle sera sa responsabilité ? Ne donnez pas à vos enfants des responsabilités qu’ils ne pourront pas assumer.

Le temps passer à sortir ou caresser votre animal : 2 heures par jour pour les sorties du chien. 40 minutes par jour pour les caresses du chat.

L’investissement financier doit être également budgété : alimentation, soins vétérinaires, pension pendant les vacances, impôts, éducation, toilettage, médaille, puce électronique, frais de transport, etc.

Ne prenez jamais un animal sur un coup de tête ou parce que c’est la mode d’avoir tel ou tel animal. L’animal n’est pas une chose, c’est un être vivant. Renseignez-vous auprès de plusieurs éleveurs qui vous parleront des qualités et défauts des différentes races de chiens, par exemple. Ne suivez jamais les modes qui sont responsables de grand nombre d’abandons. Procurez-vous des ouvrages, allez surfer sur Internet. Bref, renseignez-vous au maximum.

Ne prenez pas votre animal trop jeune : la mère n’a pas qu’un rôle nourricier, elle assure un grand travail d’éducation. Il faut lui en laisser le temps. Les chats ou chiens élevés au biberon peuvent devenir agressifs et même dangereux. Un chaton est sociabilisé à 7 semaines. Il doit avoir tout appris de sa mère dans ce laps de temps.

Premier rendez-vous chez le vétérinaire : attendez une quinzaine de jours avant d’aller montrer votre animal au vétérinaire. Et posez alors toutes les questions que vous avez sur le cœur : le comportement du chiot, son alimentation, quelles lectures sont conseillées, etc. Il n’y a jamais de questions idiotes. Demandez-lui quels vaccins il faut faire, quand les faire et quand faire les rappels.

Si votre chaton reste à l’intérieur : ne prenez pas un chaton de ferme habitué à l’extérieur. Il s’ennuierait très vite. Il aura déjà pris l’habitude des jeux et des sujets de distraction (oiseaux, feuille qui bouge, herbe qui frémit, papillon, etc.) et il se sentira totalement frustré dans un appartement. Prévoyez des arbres à chats, des jouets suspendus et qui bougent avec le vent. Ces chats-là ont besoin que vous passiez beaucoup plus de temps avec eux.

Les chiens doivent être sortis très régulièrement : pensez aux nombres d’heures de courses journalières que les loups font à l’état sauvage et comparez aux 10 minutes de sortie quotidienne autour du quartier que vous allez lui proposer les jours de mauvais temps ou de grande fatigue après votre travail ! Pensez à vous renseigner sur ce point lors de l’achat du chiot : est-ce un type de chien chasseur, gardien, aboyeur ou une race plutôt casanière ? Il est de plus en plus difficile de trouver des endroits où l’on peut laisser courir les chiens. Il est donc d’autant plus important d’avoir un chien parfaitement socialisé, un chien qui est vraiment un « bon citoyen » et dont le rappel est impeccable. Faites-lui faire de l’exercice, des jeux d’agilité, tout en tenant compte de l’âge de votre animal naturellement ou d’éventuels problèmes physiques (boiteries, etc.).

Attention aux animaux cadeaux ! L’animal cadeau ne doit pas devenir un animal fardeau. Ne jamais offrir un animal par surprise. Parlez-en en famille. Un chat, un chien, c’est un bail d’une quinzaine d’années minimum. Prendre un animal ne devrait jamais être un acte coup de cœur, mais bien plutôt très réfléchi. Réfléchissez une nuit et retournez voir votre futur animal le lendemain.

Un cobaye ou un lapin ne doivent pas non plus être négligés. Leurs griffes poussent s’ils ne peuvent les user correctement. Les vétérinaires voient trop souvent arriver dans leur cabinet des animaux sales, dont la cage est beaucoup trop petite ou encore des animaux angoras tout feutrés.

Extraits tirés du livre de Christine Magro, avec son aimable autorisation « Des vétérinaires répondent à vos questions »  Ed. Favre (patronné par la RSR la 1ere) N° ISBN 2-8289-0738-4


Mon cheval fait un coup de sang (crampe)

Le cheval est un athlète. Sa masse musculaire est très importante, en particulier sur la croupe et les reins. Le risque de coup de sang est important chez les chevaux qu’on ne sort pas régulièrement. On appelait cela la maladie du lundi : peu ou pas de mouvements le week-end et crampe le lundi quand ils retournaient au travail !

Les fibres musculaires fonctionnent selon le principe de l’anaérobie (sans oxygène) et de l’aérobie (avec oxygène). Simplifions : le cheval a tendance a accumuler du sucre sous forme de glycogène dans la musculature. Ce glycogène se transforme en acide lactique. Cet acide irrite les cellules et les intoxique, provoquant ainsi des crampes.

Si l’on ne peut pas sortir le cheval, il faut alors absolument diminuer les rations. Si le cheval est resté au repos 3 ou 4 jours, marchez au pas pendant un quart d’heure au moins jusqu’à ce que le cheval se soit « remis en route » et ait chauffé ses muscles. Si un coup de sang se produit tout de même, arrêtez immédiatement le cheval, couvrez-le et ne bougez plus. Plus le cheval marchera, plus il aggravera la crampe.

Comment voit-on que le cheval a un coup de sang ? L’allure devient de plus en plus raide, les pas se raccourcissent, puis l’animal refuse d’avancer. Il se met à transpirer et présente une expression de douleur intense. Dans le pire des cas, le cheval peut se coucher ou même tomber par terre. L’urine d’un cheval souffrant d’un coup de sang devient très foncée (brun-noirâtre). Le vétérinaire doit arriver très vite. Il donnera des contre-douleurs, il perfusera le cheval afin d’éliminer les toxines accumulées dans la musculature et lui donnera des produits qui neutralisent cette acidité en trop grande quantité.


Intoxication des hérissons aux grains antilimaces

Selon le centre suisse d’informations toxicologiques, dans les grains antilimaces, il existe du métaldéhyde concentré entre 3 et 6,3 %. La toxicité de ce métaldéhyde pour les chiens, rats, souris, lapins et cochons d’Inde est en moyenne de 200 à 300 mg/kg. Certaines études, faites dans les années 70, montrent que des hérissons à qui l’on a donné jusqu’à 500 mg/kg d’antilimace par jour avec leur nourriture n’ont montré aucun symptôme. Cela fait dire à certains que les granulé contre les limaces ne constituent, en principe, pas de danger pour les hérissons. Cependant une autre étude faite à la fin des année 80 montre que sur 99 animaux analysés, 24 au moins sont morts par une intoxication aiguë due au métaldéhyde. A chaque fois, des granulés avaient été répandus quelques heures ou quelques jours auparavant.

Les fabricants de ces granulés affirment que les hérissons ne les mangent pas. Les observations réalisées in situ ne contredisent pas ces affirmations. En 1983 l’Institut de toxicologie de Schwarzenbach a montré que 5 ou 6 limaces ayant absorbé des granulés antilimaces ne sauraient entraîner la mort d’un hérisson. Ces granulés sont des répulsifs pour les hérissons, les chats et les chiens. Certes. Pourtant on observe, chez les hérissons qui présentent les symptômes d’une intoxication, une ingestion de limaces et la mort quelques heures plus tard. Bref !

Vous le voyez ce sujet est très difficile à cerner. Bien des intérêts financiers ou politiques sont en jeu. Ce qui est sûr, par contre, c’est que les accidents de la route et les intoxications chimiques sont responsables du 50 % des cas de mortalité du hérisson.

En conclusion, essayez d’éviter au maximum les granulés antilimaces et préférez-leur toujours des petits pots remplis de bière. Les autres animaux qui se promènent dans votre jardin vous en seront gré. Si vous décidez d’utiliser malgré tout ces granulés, n’en recouvrez pas le sol au point qu’il en devienne bleu !

 

 

Président du COM:
Monsieur le Vétérinaire Christophe BURNAND
Rue du Molage 34
1860 Aigle
Conseil de l’Ordre et Commission de Médiation (COM)

* Le COM est constitué d’un président et de quatre membres, tous bénévoles, membres de la Société Vaudoise des Vétérinaires et élus par l’Assemblée.

* Il est chargé de l’application du Code de déontologie de la Société des Vétérinaires Suisses.

* Son rôle est double: en premier lieu, il s’occupe des infractions au Code de déontologie des Vétérinaires Suisses.

* En second lieu, il fonctionne comme conseil de médiation lors de plainte entre un client et son vétérinaire traitant.

* Il n’a pas de compétences juridiques, mais tente de rétablir le dialogue entre les deux parties lors d’un litige qui ne trouve pas d’issue directe entre les intéressés.

* Lorsqu’un propriétaire souhaite faire appel à ce service, il peut s’adresser à son président en lui adressant un courrier relatant les faits chronologiquement, ses doléances ainsi qu’une copie des documents en sa possession (factures, courriers au vétérinaire traitant, réponses, etc).

* Le cas sera examiné en vue d’une recherche d’un terrain de médiation et de conciliation.

Prochain Stamm

Le comité vous invite avec plaisir au Stamm du 10 Avril 2014 qui sera présenté par notre vétérinaire cantonal, Monsieur Giovanni Peduto.

La présentation sera comme toujours accompagnée d’un repas à choix.

Nous vous attendons donc le jeudi 10 avril au castel de Bois-Genoud à 12h00.

Voici le lien pour l’accès : http://www.boisgenoud.ch/restaurant/indexrestaurant.html

Vous pouvez vous inscrire au Stamm par mail ou par fax au 021 781 25 46.

Le comité.

Le Comité

Le comité de la SVV est composé de 5 membres, un président, un secrétaire, un caissier, et deux autres personnes qui fonctionnent dans différentes tâches.

Le comité gère l’organisation des rencontres des membres de la Société, les Assemblées Générales, toutes les tâches administratives, il organise et encourage les formations et s’investit surtout dans les domaines ponctuellement importants pour les membres et leur clientèle.

En 2005, le comité a été très actif dans les relations politiques au sujet de la nouvelle Ordonnance sur les médicaments vétérinaires (OmédV, RS 812.212.27) ainsi qu’avec les instances impliquées à Berne. Il a créé le site Internet de la SVV, a organisé plusieurs Stamms et Assemblées, et a mis au point la Journée de formation des assistant(e)s en médecine-vétérinaire.

A relever également, qu’actuellement, le président de la Société des Vétérinaires Suisses est vaudois, ce qui démontre l’implication soutenue et le travail effectué par la Société Vaudoise dans tout le pays.

 

Contact

Secrétaires: SVV:
Sylvie PROBST et Aude SAHLI

E-mail: secretaire@veterinaires-vaudois.ch

Fermer
Espace membres 
E-mail:
Pass:
 
 
   
  Site par Monkey's Ink of Switzerland | www.mink.ch | ©2007-2013 Copyright SVV | Contact: info@veterinaires-vaudois.ch
 
 
Recherche par zone sur la carte:
Veuillez selectionner sur la carte ci-dessous la zone correspondant à votre région.
Votre Player Flash est obsolète.